Oulpan

3 01 2009

L’oulpan, littéralement le studio en hébreu, est une méthode particulière d’enseignement de la langue hébraïque qui a été mise en place en Israël pour tout nouvel immigrant.  

C’est un enseignement intensif qui dure cinq mois, cinq jours par semaine, au total cela constitue environ 500 heures de cours, il existe différentes formules selon que l’ont soient étudiants, seniors etc.    

L’oulpan est bâti sur le principe de la conversation, le vocabulaire acquis par la démonstration sous formes de tournures idiomatiques et d’expressions. 

Chaque chapitre du programme d’études est construit autour d’une situation pratique de la vie quotidienne.    L’intégration en Israël sera facilitée par l’apprentissage de la langue, ne serai-ce que pour y travailler, mais celui ou celle qui maitrisera cette extraordinaire langue sera émerveillé de pouvoir lire les psaumes  ou l’ecclésiaste tel que le scribe l’a  écrit voilà des milliers d’années… 

  Il est à noté qu’il existe une méthode  oulpan d’étude du breton,

http://www.arbedkeltiek.com/galleg/livres/oulp

et que des enseignants en langue bretonne furent  délégués  en Israël a l’oulpan Akiva, 

http://www.ulpan-akiva.org/home

afin d’apprendre les rouages de cet enseignement particulier et qui a fait ses preuves!

Notre monde est une tour de Babel, plus on comprend de langue,  mieux on perce ses mystères!

Alors bon courage, que ça soit pour apprendre le Breton, l’hébreu ou tout autre langue.

Shalom שלום לכם

Kenavo

Nétanel Hazo relatant son expérience de l’oulpan:

Image de prévisualisation YouTube

  


Actions

Informations



Une réponse à “Oulpan”

  1. 17 05 2016
    Mélennec (21:02:08) :

    COMMENT LA LANGUE DES LUMIERES A REMPLACE LA LANGUE DES CAVERNES : quelques extraits de l’article : « Les sept shoahs de la Bretagne » :

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    « Les Bretons sont les juifs de la France » (Herbert Pagani, juif et fier de l’être).

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

     » Dans leur orgueil insensé, les Français pensèrent avoir apporté au monde la Liberté, les Droits de l’homme, l’Ordre, la Clarté, la pensée lumineuse qu’ils s’attribuent à eux-mêmes : ils étaient exemplaires en tout. C’est ce qu’ils enseignèrent dans leurs écoles.
    Les jeunes Bretons, naïfs et sans défense, les crurent. On ne leur laissa pas le choix. Le lavage des cerveaux commença en 1789, et dure encore.

    MICHELET, jadis réputé comme historien, aujourd’hui considéré comme un romancier, dont les ouvrages côtoient sur les mêmes rayons les romans de Honoré de Balzac, dans un élan patriotique, écrivit même, en 1846 :

    « Le jour où, se souvenant quelle fut et qu’elle doit être le salut du genre humain, La France s’entourera de ses enfants, et leur enseignera la France comme foi et comme religion, elle se retrouvera vivante et solide comme le globe » (! ! !) (Jules MICHELET, Le peuple, 1846).

    La France, salut du genre humain ! Il fallait oser le dire : ILS LE FIRENT !.

    Il n’est pas vulgaire de se citer soi-même, lorsqu’on a quelque chose à dire. La boursouflure avait atteint un tel degré, que je m’autorise à extraire de mon blog les phrases suivantes, nous qui avons été agonis de tant d’injures au cours des siècles, surtout depuis la phénoménale « révolution » baptisée des Droits de l’homme  » :

    » Ainsi les Bretons, par l’action civilisatrice de leur génial voisin de l’Est, furent arrachés à leur néant, et, après tant de milliers d’années d’obscurantisme, de perversité et d’incurable sottise, ils furent, par la grâce de leur bienfaiteur, admis à contempler le Soleil, dont ils n’avaient pas même, au fond de leur caverne, soupçonné l’existence : La France.
    Ils en pleurèrent de joie et de reconnaissance.
    Ces populations arriérées, dont on avait désespéré, plus proches de l’animal que de l’homme, abandonnant le patois des hommes de Cro-magnon, commencèrent même, quoiqu’avec beaucoup de difficultés, à articuler la langue Universelle, le plus beau chef-d’oeuvre de l’humanité, depuis sa création : le français.
    La colonisation de ces êtres frustes, à mi-chemin entre l’homme et la bête, était donc en bonne voie. On se demanda même si l’on ne parviendrait pas à en faire des êtres humains » …..

    (Extraits du Blog de Louis Mélennec, 1er janvier 2010, publié sous le titre : LES SEPT SHOAHS DE LA BRETAGNE).

    Lire par Google : mélennec, injures anti-bretonnes.
    Quiconque veut connaître les persécutions subies par les Bretons, par le fait de sa chère voisine, la France, qui cache ce tabou honteux, doit taper simplement dans Google ces cinq mots : LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE. La version PDF est sur la toile. 200 000 personnes ont lu ce livre. AUCUN média français n’en a fait la moindre analyse : la censure a en France ce pouvoir effroyable.

Laisser un commentaire