• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 19 août 2009

Presse océan et l’association Bretagne-Israël

19082009

Nantes

jeudi 06 août 2009

 Initiative. Un Breton rêve de célébrer la Fest’Yves/Gouel Erwan en Israël

La Saint-Yves à Tel Aviv ?

Le Nantais Nétanel Hazo a fait son alyah il ya 25 ans.

Né à Nantes, Nétanel Hazo vit en Israël depuis 25 ans et veut y importer la fête créée à Nantes en 1997.

Il est parti il y a 25 ans faire son alyah.

 Il a quitté sa Bretagne natale et s’est installé en Israël. Nétanel Hazo est juif. Nantais de naissance,  une partie de sa famille est originaire de Questembert dans le Morbihan, celui qui se présente comme sioniste a suivi le parcours habituel.« J’ai travaillé dans plusieurs kibbouts, passé des conversions, je suis entré dans un moshav religieux (une communauté agricole coopérative), j’ai suivi l’enseignement religieux de plusieurs écoles de pensée ». Nétanel Hazo a travaillé dans les champs, dans les vignes « par 40 degrés à l’ombre », fait du commerce en ligne. Il s’est marié en 1993 avec une émigrée russe. Des voyages culturelsAujourd’hui, il vit dans un village « gardé par des soldats », à une trentaine de kilomètres de Beersheva et autant de Jérusalem. Pour se rendre à Jérusalem, il doit traverser ce qu’il appelle en paraphrasant François Mitterrand, « les territoires disputés ». « Contrairement à Tel Aviv qui est très festif et très cosmopolite, à Jérusalem on est contraint de vivre avec l’histoire. L’atmosphère est très pesante et l’on vit en permanence dans le présent et l’avenir ».

Cet été, Nétanel Hazo est à Nantes pour mettre au point une version israélienne de la Fest’Yves/Gouel Erwan, la fête des Bretons née à Nantes en 1997. « Même si là-bas, Saint-Yves ça ne veut pas dire grand-chose ». Voilà deux ans, l’homme a créé l’association Bretagne-Israël pour promouvoir la Bretagne auprès des Israéliens. « Chez nous, la France est connue, mais la Bretagne est très mal perçue ». Il est vrai que la communauté bretonne est peu développée.

« Il y a pourtant un parallèle entre la langue bretonne et l’hébreu,  l’hébreu langue qui a ressurgit d’un passé prestigieux et le breton en voie de disparition, Israël a beaucoup à apprendre aux bretons, pour la survie de leur langue ancestrale ». Il rêve d’importer la culture bretonne en Israël et d’y faire venir des Bretons à l’occasion de voyages culturels ou d’échanges économiques.

Même si cela a été compromis cette année par l’opération Plomb durci.

Dominique Bloyet
Repères

Ascension
Alyah signifie littéralement « ascension ». Elle est considérée comme l’ultime forme d’identification avec le peuple juif dont la vie et le destin sont indissolublement liés à la Terre d’Israël.

2 000
Selon l’Agence juive, environ 2 000 juifs de France devraient partir cette année s’installer en Israël. Ils étaient 1 850 en 2008.